Foire aux questions

Vous avez une question sur le fonctionnement de l’unité de méthanisation territoriale à Angoulême, sur l’avancement et la localité du projet ou sur les enjeux pour le voisinage ?
Retrouvez ici toutes les réponses à vos questions.

ESMB a choisi de présenter un projet esquissé, avec des éléments de réponse à apporter aux diverses questions des riverains, ce qui n’aurait pas été possible plus tôt. Il est rappelé que cette réunion publique fait l’objet d’une démarche volontaire d’ESMB, et bien en amont du dépôt des demandes d’autorisations administratives.

Oui, une rencontre a été faite avec l’A2E (association des entreprises de la zone Euratlantic).

Avancement du projet

ESMB est en stade de finalisation de l’étude de faisabilité. Le Permis de Construire et la demande d’Autorisation ICPE n’ont pas été déposées, l’étude d’impact environnementale n’a pas été réalisée.

Oui, il est prévu qu’elle soit lancée début octobre 2017. Fin de l’étude : mars 2018. L’étude sera disponible pour les riverains pendant la procédure d’enquête publique.

L’unité traitera 28 000 t/an de déchets, et représente un investissement de 9 M€.

Localisation du projet

Il est situé à plus de 130m de toute habitation. Pour rappel, la législation autorise une distance minimale de 50m entre l’unité de méthanisation et une habitation.

Plusieurs facteurs ont motivé ce choix :

  • Besoin de s’implanter en zone industrielle : la règlementation impose qu’une unité de méthanisation, si elle est détenue à moins de 50% par le monde agricole, ne peut pas s’implanter en zone agricole. Dans le cas de ce projet, seul 15% du capital est réuni par le monde agricole.
  • Besoin de s’implanter au niveau d’un réseau de gaz GRDF, avec une capacité d’injection de biométhane suffisante compte tenu du dimensionnement de l’unité (360 Nm3 /h).
  • La zone Euratlantic était la seule compatible sur l’Agglomération.

Le site SNPE n’est pas destiné à recevoir de l’industrie : la dépollution du site se termine en 2020. Ensuite, le site sera reconverti en zone naturelle, d’habitat, et une partie sera dédiée à l’économie tertiaire.

Oui. [Après vérification sur le PLU de Saint Yrieix (P.54/91), l’implantation d’une activité industrielle classée existe à condition de n’entraîner « pour le voisinage aucune incommodité et, en cas de fonctionnement défectueux ou d’accident, aucune insalubrité ni sinistre susceptible de causer des dommages graves et irréparables aux personnes et aux biens.]

Gestion des nuisances générées par le projet

Le projet prévoit un bâtiment de réception et de préparation des biomasses solides qui, sous dépression, sera capable de traiter l’air intérieur comme la station d’épuration de Fléac. Dans le cas de l’unité de méthanisation :

  • Les matières liquides seront stockées dans des fosses étanches.
  • Les matières solides seront stockées dans un bâtiment dépressurisé et fermé, et l’air à l’intérieur du bâtiment sera traité (filtre à charbon) avant d’être rejeté à l’extérieur.
  • Le digestat (résidu de la méthanisation) sera séparé : la phase solide sera stockée dans un bâtiment fermé, la phase liquide sera également stockée dans une fosse étanche.

Les camions transportant les matières passeront par la RN 141, et contourneront donc les zones d’habitation. Les matières liquides seront transportées par citerne, les matières solides seront transportées dans des bennes bâchées.

Non, le seul engagement de l’exploitant est pris à travers le Permis de Construire et l’Autorisation ICPE.

Fonctionnement de l’unité

Oui, mais cela est dû à plusieurs raisons : la filière de la méthanisation est moins mature, la méthanisation permet la production de gaz et non d’électricité, il n’est pas possible d’implanter du photovoltaïque ou de l’éolien sur les mêmes zones que celles pour des unités de méthanisation, …

De l’ordre de 80 000 à 90 000 € pour l’Agglomération du Grand Angoulême.

Oui, un comité de suivi sera créé qui intègrera des riverains. Il sera également laissé la possibilité pour les riverains de participer financièrement au capital de la société d’exploitation de l’unité de méthanisation.

Selon les intrants :

  • Intrants liquides : transport par camion-citerne
  • Intrants solides : transport par camion bâché

Une question sur le projet ? Une remarque ?

MethAngoumois, une unité de méthanisation territoriale à l’écoute de vos besoins